On y sera ! On se retrouve à Rail Expo

samedi 23 juillet 2022

CLES n°62 : des panneaux de signalisation routière



Le découpage que nous vous proposons aujourd’hui change de l’ordinaire. Il s’agit de panneaux routiers sélectionnés correspondant à différentes époques pour s’adapter au plus près à votre réseau. Il existe actuellement 5 formats standards, et c’est celui du milieu, le plus courant, retenu ici.

Avant de procéder au montage de ces bâtiments, il convient de réunir le matériel suivant : un réglet métallique, un cutter, de la colle type UHU à bague noire, qui pour la circonstance, permet un ajustage par glissement, un tapis de découpe, et, en option, un emporte pièce de 10 mm de diamètre pour le H0 (5 ou 6 pour le N, faire des essais) un bloc de bois dur et un marteau. Les autres accessoires sont expliqués ci-après.

Attention : l'une des planches en N a été imprimée à l'envers. Nous nous en excusons et vous proposerons une version corrigée dans le prochain numéro

01. Le nécessaire pour couper les panneaux ronds.



02. Tous les autres panneaux se découpent au cutter.

 

 

 
03. Il est préférable de commencer par coller les supports sur le verso des panneaux. Ce sera plus facile pour positionner le recto une fois la colle sèche, le mât vertical permettant de bien caler la face visible. Dans la réalité, les panneaux sont fixés soit sur des tubes ronds de 60 mm de diamètre, soit sur des tubes carrés de 80 x 40 mm, soit sur des « U » aussi de 80 x 40 mm. Ça dépend du fabricant de panneaux. Pour les tubes, je préconise des « clous de vitrier », en acier pointus sans tête existant en différentes longueurs. Ils se coupent très difficilement, mais cassent très facilement à l’aide de 2 pinces plates. Bien sûr, vous pouvez utiliser n’importe quoi aux alentours de 0,8 mm de diamètre (épingle, fil dressé, corde à piano...) Pour les carrés ou les « U », j’utilise du profilé Evergreen ou Plastruc, aux dimensions (pour le H0) entre 0,75 x 1,5 mm et 1 x 2 mm. Le tout est collé à la UHU.


 
 

 

04. Les normes actuelles fixent, en ville, le bas du panneau à 2,30 m du sol (26 mm en H0, 14 en N) planté à 0,70 du bord du trottoir (8 mm en H0, 4 mm en N) en fait, assez haut pour que les piétons ne se cognent pas et, en campagne, le bas du panneau à 1m (11,5 mm en H0, 6 mm en N). En réalité, si c’est assez bien respecté en ville, c’est un peu n’importe quoi en dehors, et on trouve les panneaux plutôt à 1,30 – 1,50 m.


C’est pareil pour les débuts/fins d’agglomération et les indicateurs de direction. En ville, ils sont haut, et bas en campagne. Les panneaux « Michelin » en lave émaillée et béton ne se font plus depuis 1971, mais il en reste quelques-uns un peu partout en France.








 

Aucun commentaire: