Soutenez dès maintenant TRAINSMANIA 2018 !

samedi 15 novembre 2014

Clés n° 16 : notice de montage du pont de la rue Effeife







Avant de procéder aux montages, il convient de réunir le matériel suivant : une règle de préférence métallique, un réglet métallique, une règle d’écolier carrée elle aussi métallique (afin d’être insensibles à la colle), un cutter, un stylo à bille pointe fine sec et hors d’usage, un pinceau (plutôt une petite brosse) de la colle à bois ou de la colle à reliure de préférence à toute autre colle, (la colle blanche vinylique est idéale pour tous les montages en carton, papier fort, etc. car, entre autres, elle ne laisse aucune trace au séchage. C’est LA colle de base du modéliste ferroviaire), une petite boîte pour verser un peu de colle, un tapis de découpe, et, en option, un bloc de bois dur à faces bien dressées (voir Clés pour le train miniature n°1, page 18).
  

Avant tout découpage des planches, sauvegarder le schéma de la première page – implantation des renforts transversaux sous le tablier du pont - par scan ou photocopie. Découper un tablier, rectangle de 57x130 mm dans du carton de 2 mm d’épaisseur, à peindre en marron – couleur bois sur une face.
Découpez soigneusement tous les éléments du pont. Les plis se font vers l’extérieur pour les traits continus, vers l’intérieur pour les traits pointillés.


Les culées ne présentent pas de difficultés particulières. Après découpage…


… collez les différentes pattes, de préférence à la colle à bois.


Pour le découpage des arrondis des ailes du pont, on peut utiliser comme guide une pièce de 2 centimes.


Pliez les parties verticales du pont qui vont aller dos à dos 2 par 2.


On s’aidera de nos blocs de bois pour faciliter le pliage.


Les renforts verticaux sont pliés en « W »...


… puis collés à la colle à bois aux emplacements réservés. ATTENTION ! Les rivets sont dessinés ombrés. Veillez bien à mettre les 5 éléments dans le même sens d’éclairage.


Collez les ailes dos à dos. L’opération est facilitée en utilisant de la colle en bombe à prise progressive, par exemple la 3M à bouchon bleu. Là encore, l’usage d’un bloc rectifié rigide et lourd est le bienvenu.


Collez la plaque à rivets inférieure.


En partant d’un angle, collez la bande supérieure.


Collez bien les angles en vous aidant par exemple d’une pince brucelles.


Coupez l’excédent de « plaque à rivets ».


Collez maintenant les renforts verticaux intérieurs (plus courts, et en trapèze, la partie large vers le bas).


Passez un coup de feutre gris sur les tranches.


Pliez et collez les renforts inférieurs du pont.


Ces poutres en « I » sont ensuite positionnés suivant le gabarit préservé en début d’opération et collés sous le tablier en carton. Aidez-vous d’un réglet pour affirmer le collage des ailes des poutres.


Collez le tablier contre une des ailes verticales du pont.


Formez les voûtes en briques sur un cylindre…


… et glissez-les entre les poutres.


Collez la 2e aile du pont, et posez le tout sur les culées.


Une vue par-dessous.


Le tablier dépasse des culées pour permettre la pose du sous ballast.


Voilà ce que verra le mécanicien !

Aucun commentaire: