Découvrez les vitrines de Noël LR PRESSE

jeudi 3 mai 2012

Du petit train… Oui, mais du gros !

Pour quelle raison vous intéressez-vous au chemin de fer, petit ou grand ? Vous êtes-vous déjà posé la question et savez-vous y répondre ?

Pour Jean-Jacques Commaux, c'est la nostalgie d'une enfance passée le long d'une voie ferrée qui est à l'origine de cette passion.

Mais laissons-lui la parole :

" Je suis né après la guerre et j'allais passer mes vacances chez ma grand-mère à VILLERS SEMEUSE (08). Elle habitait le long de la ligne de chemin de fer entre le triage de LUMES et le dépôt de MOHON. A cette époque, des trains de toutes sortes passaient, tirés par des machines à vapeur. Je crois que c'est là que j'ai été imprégné."


Jean-Jacques Commaux met la touche finale à sa 241
Avec une formation de mécanicien, c'est tout naturellement que Jean-Jacques s'est tourné vers la construction intégrale de locomotives. Mais attention, pas n'importe lesquelles : pour lui, il faut que ça fume, nostalgie oblige ! 


"j'ai débuté la construction d'une 130 A  EST au début des années 70. Ensuite, j'ai fait une 241  EST à l'échelle du 1/ 10ème (ndlr : 10 fois plus petit que la réalité, à comparer avec le H0 par exemple, l'échelle la plus courante en modélisme, qui est lui presque 100 fois plus petit que la réalité, 87 fois pour être précis). En 1988 j'ai attaqué une 230 J  EST.





La 230 J "en chauffe". Une telle machine fonctionne réellement à la vapeur, comme une vraie, et est capable de tracter plusieurs wagons sur lesquels sont assis des personnes. 
Le foyer d'une locomotive à vapeur vive en chauffe : la porte est ouverte et on aperçoit le feu qui rougeoit. 


Difficile, la construction intégrale d'une machine à vapeur ? Sans aucun doute, et impressionnant également. Voici ce qu'en dit son épouse : 


"Mon mari est un passionné de la vapeur ; il est actuellement en train de fabriquer sa 4ème machine à l' échelle 1/10 ou11è  en gros ...je suis son épouse et " subis " cette passion magnifique , mais je n' y regarde pas de très près. Je trouve ce sujet magnifique et très intéressant vu qu' il fait toutes les pièces à la main usinées sur un petit tour..."


La dernière locomotive de Jean-Jacques, la 241 Est est à l'échelle 1/8, soit encore plus grosse, et est en construction depuis six ans déjà. Elle pèse 70 kg ! 

La 241 Est en cours de construction.
Actuellement, Jean-Jacques s'occupe dela chaudière. 
Le tender de la locomotive. Ce sont en général les locomotives
destinées à couvrir de longues distances qui ont un tender,
dans lequel sont stockées les réserves d'eau et de charbon ou de fuel. 
Quand on pense que toutes les pièces de cette machine ont été patiemment usinées, l'une après l'autre… De la belle ouvrage, sans aucun doute !
 Pour mieux comprendre la locomotive à vapeur, ses mécanismes et en découvrir toute la richesse et la complexité, Loco-Revue a publié deux hors-série :


Hors-série Loco-Revue n° 24

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Message de la fille au père... je suis extrêmement fière du travail de mon père et je me réjouis à chaque fois que je peux montrer à des amis la fameuse 230 J qui est exposée... dans mon salon !!!

Anonyme a dit…

Message de la cousine par alliance... Bravo cousin !!! et merci à Clé pour le Train Miniature de montrer le merveilleux travail de passionnés tels que Jean-Jacques le chef de train sans oublier Claude son épouse, jolie "cheminote" !!! en attendant d'aller admirer sur place, je vais diffuser largement sur la Savoie ce bel article !!! Encore bravo !